Tag Archives: csi

28 April 2021 campaign theme: Health and safety is a fundamental right at work

  • 28 de Abril Jornada Internacional de Conmemoración (JIC) de los Trabajadores Fallecidos y Heridos
  • 28 Avril Journée Internationale de Commémoration (JIC) des travailleurs décédés et blessés
  • 28 April International Workers’ Memorial Day
  • 28 April International commemoration day for dead and injured workers
  • 28 April International day of mourning

 

The Covid-19 pandemic has exposed an occupational health crisis in workplaces worldwide. Workers are routinely denied even basic health and safety protections, including consultation with safety reps and safety committees on ‘Covid-safe’ policies and practices, free access to personal protective equipment and protection from victimisation for raising health and safety concerns. But the same problems existed before the pandemic and resulted in millions of deaths each year from work-related injuries and diseases.

The pandemic demonstrates why health and safety must be a right for everyone who works. Illness anywhere threatens illness everywhere. Unions secured agreement at the International Labour Conference in 2019 that occupational health and safety should be recognised as an International Labour Organisation (ILO) fundamental right at work – the decent, universally accepted and binding rights protecting all workers, everywhere. The ILO Centenary Declaration accepts “safe and healthy working conditions are fundamental to decent work”.

On 28 April 2021, unions can send a message that health and safety protection at work must be recognised as a right for all. Whether it is Covid or occupational cancers, or workplace injuries and industrial diseases, every worker should have a right to a voice and a right to protection. No-one should have to die to make a living.

Resources and updates will be posted on the dedicated 28 April webpages: www.28april.org

ITUC Campaign Brief

28 April 2021 campaign theme: Health and safety is a fundamental right at work #iwmd21

  • 28 de Abril Jornada Internacional de Conmemoración (JIC) de los Trabajadores Fallecidos y Heridos
  • 28 Avril Journée Internationale de Commémoration (JIC) des travailleurs décédés et blessés
  • 28 April International Workers’ Memorial Day
  • 28 April International commemoration day for dead and injured workers
  • 28 April International day of mourning

 

 

The Covid-19 pandemic has exposed an occupational health crisis in workplaces worldwide. Workers are routinely denied even basic health and safety protections, including consultation with safety reps and safety committees on ‘Covid-safe’ policies and practices, free access to personal protective equipment and protection from victimisation for raising health and safety concerns. But the same problems existed before the pandemic and resulted in millions of deaths each year from work-related injuries and diseases.

The pandemic demonstrates why health and safety must be a right for everyone who works. Illness anywhere threatens illness everywhere. Unions secured agreement at the International Labour Conference in 2019 that occupational health and safety should be recognised as an International Labour Organisation (ILO) fundamental right at work – the decent, universally accepted and binding rights protecting all workers, everywhere. The ILO Centenary Declaration accepts “safe and healthy working conditions are fundamental to decent work”.

On 28 April 2021, unions can send a message that health and safety protection at work must be recognised as a right for all. Whether it is Covid or occupational cancers, or workplace injuries and industrial diseases, every worker should have a right to a voice and a right to protection. No-one should have to die to make a living.

Resources and updates will be posted on the dedicated 28 April webpages: www.28april.org

ITUC Campaign Brief

Thème de la campagne à l’occasion du 28 avril 2021: la santé et la sécurité sont un droit fondamental au travail

 

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence une crise de la santé au travail aux quatre coins du monde. Les travailleurs et travailleuses sont régulièrement privés des protections même élémentaires en matière de sécurité et de santé, notamment la consultation des représentants et des comités de sécurité en ce qui concerne les politiques et pratiques sûres dans le cadre de la Covid-19, le libre accès à l’équipement de protection individuelle et la protection contre les représailles pour avoir soulevé des préoccupations concernant la santé et la sécurité. Toutefois, ces problèmes existaient déjà avant la pandémie, entraînant des millions de décès, chaque année, liés à des lésions et maladies professionnelles .

La pandémie montre pourquoi la santé et la sécurité doivent constituer un droit pour toutes les personnes qui travaillent. La maladie, où qu’elle survienne, constitue une menace à sa transmission partout ailleurs. Lors de la Conférence internationale du travail en 2019, les syndicats ont obtenu que l’Organisation internationale du travail (OIT) doive reconnaître la santé et la sécurité au travail comme un droit fondamental au travail – principes de travail décent, universellement acceptés et contraignants en vue de protéger tous les travailleurs dans le monde entier. La Déclaration du centenaire de l’OIT reconnaît que « des conditions de travail sûres et salubres sont fondamentales au travail décent. »

Le 28 avril 2021, les syndicats pourront envoyer un message indiquant que la protection de la santé et de la sécurité au travail doit être reconnue comme un droit pour tous. Qu’il s’agisse de la Covid-19 ou de cancers professionnels, ou d’accidents du travail et de maladies professionnelles, tous les travailleurs doivent avoir le droit à la parole, ainsi que le droit à la protection. Personne ne doit risquer de mourir pour gagner sa vie.

Une documentation et des mises à jour seront publiées sur les pages web consacrées au 28 avril: www.28april.org.

Dossier de campagne de la CSI

Thème de la campagne à l’occasion du 28 avril 2021: la santé et la sécurité sont un droit fondamental au travail

La pandémie de Covid-19 a mis en évidence une crise de la santé au travail aux quatre coins du monde. Les travailleurs et travailleuses sont régulièrement privés des protections même élémentaires en matière de sécurité et de santé, notamment la consultation des représentants et des comités de sécurité en ce qui concerne les politiques et pratiques sûres dans le cadre de la Covid-19, le libre accès à l’équipement de protection individuelle et la protection contre les représailles pour avoir soulevé des préoccupations concernant la santé et la sécurité. Toutefois, ces problèmes existaient déjà avant la pandémie, entraînant des millions de décès, chaque année, liés à des lésions et maladies professionnelles .

La pandémie montre pourquoi la santé et la sécurité doivent constituer un droit pour toutes les personnes qui travaillent. La maladie, où qu’elle survienne, constitue une menace à sa transmission partout ailleurs. Lors de la Conférence internationale du travail en 2019, les syndicats ont obtenu que l’Organisation internationale du travail (OIT) doive reconnaître la santé et la sécurité au travail comme un droit fondamental au travail – principes de travail décent, universellement acceptés et contraignants en vue de protéger tous les travailleurs dans le monde entier. La Déclaration du centenaire de l’OIT reconnaît que « des conditions de travail sûres et salubres sont fondamentales au travail décent. »

Le 28 avril 2021, les syndicats pourront envoyer un message indiquant que la protection de la santé et de la sécurité au travail doit être reconnue comme un droit pour tous. Qu’il s’agisse de la Covid-19 ou de cancers professionnels, ou d’accidents du travail et de maladies professionnelles, tous les travailleurs doivent avoir le droit à la parole, ainsi que le droit à la protection. Personne ne doit risquer de mourir pour gagner sa vie.

Une documentation et des mises à jour seront publiées sur les pages web consacrées au 28 avril: www.28april.org.

Dossier de campagne de la CSI

Tema para el 28 de abril en 2021: La salud y seguridad es un derecho fundamental en el trabajo

La pandemia de COVID-19 ha puesto de relieve una crisis sanitaria en lugares de trabajo del mundo entero. Los trabajadores y trabajadoras ven denegados continuamente incluso los elementos más básicos para la protección de su salud y seguridad, incluyendo consultas con representantes y comités de seguridad respecto a políticas y prácticas seguras respecto a la COVID-19, libre acceso a equipo de protección personal y no sufrir represalias por plantear inquietudes respecto a la salud y seguridad en el trabajo. Son problemas que existían ya antes de la pandemia, ocasionando millones de muertes cada año a causa de accidentes laborales o enfermedades relacionadas con el trabajo.

La pandemia ha venido a demostrar por qué la salud y seguridad debe constituir un derecho para cualquier persona que trabaja. La enfermedad en cualquier lugar amenaza su transmisión a todo el mundo. A instancias de los sindicatos durante la Conferencia Internacional del Trabajo en 2019 se acordó que la Organización Internacional del Trabajo (OIT) debería reconocer la salud y seguridad en el trabajo como parte de los derechos fundamentales en el trabajo –principios de trabajo decente, vinculantes y aceptados universalmente para proteger a todos los trabajadores, en todo el mundo–. La Declaración del Centenario de la OIT admite que “condiciones de trabajo seguras y saludables son fundamentales para el trabajo decente”.

El 28 de abril de 2021, los sindicatos pueden enviar un mensaje de que la protección de la salud y seguridad en el trabajo debe reconocerse como un derecho para todos. Tanto si se trata de la COVID-19 o de cánceres profesionales, o bien de lesiones laborales y enfermedades industriales, todo trabajador ha de poder hacer oír su voz y tener derecho a la debida protección. Nadie debería arriesgarse a morir para ganarse la vida.

Recursos y actualizaciones de publicarán en las páginas dedicadas al 28 de Abril: www.28april.org

Informe de Campaña de la CSI

Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs : Stoppons la pandémie au travail – CSI

Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs : Stoppons la pandémie au travail

Le 28 avril marque la Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs, qui a pour but de rendre hommage aux travailleurs décédés, devenus invalides, blessés ou malades à cause de leur travail en organisant des actions.

30-03-2020

Le thème de cette année porte évidemment sur la pandémie de COVID-19. Bien que tout le monde soit touché par la crise, les travailleurs se trouvent en première ligne.

« Les professionnels de la santé, en particulier, risquent leur vie en réalisant leur travail pour prendre soin des malades, tandis que des travailleurs se chargent des soins aux personnes âgées et d’autres infrastructures s’occupent des groupes les plus vulnérables. Mais nous avons également besoin des travailleurs dans les transports et les supermarchés, des fournisseurs de services essentiels et de nombreux autres pour maintenir l’économie à flot. Les citoyens devraient également remercier ces travailleurs car si vous ne pouvez pas acheter de produits alimentaires, vous ne pourrez pas nourrir votre famille pour qu’elle reste en bonne santé », a déclaré Sharan Burrow, secrétaire générale de la CSI.

La Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs 2020 sera organisée pour soutenir tous ces travailleurs courageux, ainsi que pour rendre hommage aux personnes décédées, malades ou blessées en raison de leur travail.

Compte tenu des mesures de distanciation sociale et de confinement, les réunions et événements physiques ne pourront vraisemblablement pas être organisés.

Voici quelques suggestions d’activités et de diffusion de vos messages :

Solidarité en action – stoppons la pandémie au travail
La grande majorité des activités syndicales organisées le 28 avril seront virtuelles et vos photos représenteront le pouvoir, la solidarité et l’engagement des membres de syndicats en faveur de la sécurité au travail.

Publiez vos photos ou vidéos de 30 secondes sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, LinkedIn, Instagram) en utilisant #iwmd20 ou envoyez-les par courriel à editor@hazards.org.

Quant aux travailleurs en première ligne, qui « sauvent des vies – en sécurité », envoyez une photo de vos vêtements de protection ou de la façon dont votre lieu de travail respecte la distanciation physique en toute sécurité pour « stopper la pandémie au travail ».

Exemples de message pour les médias sociaux :
Une partie de l’équipe sauvant des vies en sécurité sur #iwmd20
Ensemble nous pouvons #StopthePandemicAtWork

Pour tous les travailleurs, afin de manifester votre solidarité pour « stopper la pandémie au travail », envoyez une photo d’une bougie que vous allumez chez vous ou sur votre lieu de travail en solidarité avec les travailleurs en première ligne qui rendent notre vie possible.

Exemples de message pour les médias sociaux :
Mettons en lumière tous ceux qui travaillent pour #StopthePandemicAtWork
Merci à tous les travailleurs en première ligne à l’occasion de la #iwmd20

Pour les responsables syndicaux, portez une pancarte avec une liste des mesures de soutien que vous avez négociées pour « stopper la pandémie au travail »

Exemples de message pour les médias sociaux :
Les syndicats en action #StopthePandemicAtWork
Luttant pour :
Des congés de maladie rémunérés
Des lieux de travail sûrs
Une sécurité d’emploi
#iwmd20

Si vous souhaitez partager des idées concernant des activités virtuelles, veuillez nous en faire part en envoyant un courriel à editor@hazards.org. Nous les publierons sur notre site web consacré à la campagne http://28april.org/.

https://www.ituc-csi.org/28avril2020-FR

Global: Prendre le contrôle – éliminer les substances dangereuses du lieu de travail (CSI)

Toutes les 11 secondes, une personne meurt en raison des conditions dangereuses dans lesquelles elle travaille. La prise de conscience gagne du terrain, mais le cancer est toujours la première cause de décès dû au travail dans de nombreux pays. Cette année, à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs, la CSI appelle à «zéro cancer».

«Nous travaillons pour ‘gagner notre vie’ mais les travailleurs sont toujours exposés à des substances mortelles. Aujourd’hui, nous rendons hommage aux personnes qui ont perdu la vie au travail. En leur mémoire nous continuons à nous battre pour vivre,» a déclaré Sharan Burrow, la secrétaire générale de la CSI.

En dépit de la longue période qui peut se dérouler entre l’exposition à des substances dangereuses et le diagnostic du cancer, la recherche met de plus en plus souvent en évidence le lien existant entre le cancer et ses causes professionnelles. La CSI, en partenariat avec la campagne de la revue «Hazards», a réalisé un guide pratique qui résume les principaux risques de cancers professionnels.

«Grâce aux syndicats, le travail est plus sûr. Les travailleurs sont les mieux placés pour savoir où se trouvent les dangers sur leur lieu de travail et c’est leur connaissance et leur action collective qui permettent d’améliorer durablement la santé et la sécurité. Nous plaidons en faveur de conditions toujours plus sûres, depuis le lieu de travail jusqu’aux normes internationales élaborées par l’Organisation internationale du travail. Il est fondamental de garantir la santé et la sécurité au travail. La Déclaration du centenaire de l’OIT offre une réelle opportunité de réaliser les importantes avancées qui permettraient de sauver des millions de vies. Il ne faut pas la manquer,» a précisé Sharan Burrow.

C’est également ce qu’a annoncé M. Baskut Tuncak, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l’homme et les produits et déchets dangereux, pour qui la communauté internationale doit «veiller aux opportunités dont nous disposons actuellement pour éliminer les inégalités de traitement existantes entre les pays exploités par des entreprises peu scrupuleuses au travers de leurs chaînes d’approvisionnement.» Puis, s’exprimant sur la nécessité de renforcer la sécurité internationale, il a ajouté: «les instruments mondiaux interdisent ou limitent l’utilisation ou l’émission de moins de 0,1% seulement des substances chimiques industrielles toxiques et des pesticides suscitant une préoccupation mondiale auxquels les travailleurs et les populations locales sont exposés.»

De nouveaux produits chimiques arrivent sans cesse sur les sites de travail, et très peu ont fait l’objet d’un contrôle approfondi pour évaluer leur cancérogénicité. L’amélioration des normes de test est indispensable pour éviter d’autres décès. L’OIT est la principale organisation chargée d’améliorer les normes pour des millions de personnes à travers le monde. La CSI exhorte les employeurs et les gouvernements à se montrer à la hauteur de cette mission et à accepter la nature fondamentale de la santé et de la sécurité organisationnelle lors de la Conférence du centenaire de l’OIT en juin 2019.

Les syndicats de toute la planète se mobilisent aujourd’hui pour rendre hommage aux travailleuses et aux travailleurs et obtenir de meilleures conditions de santé et de sécurité au travail. Consultez les dernières nouvelles sur 28April.org.

Affiche – Réaction chimique
Infographie – Les cancers et leurs causes professionnelles

 

Global: Infografía – tipos de cáncer y causas relacionadas con el trabajo

El 28 de abril, Día de Conmemoración de los Trabajadores y Trabajadoras, nos organizaremos bajo el lema ““Tomar el control – eliminar sustancias peligrosas del lugar de trabajo”.

Este año nos centraremos en la campaña Cero Cáncer, publicando un nuevo póster que muestra los factores de riesgo de cáncer en el trabajo.

Infografía – Tipos de cáncer y causas relacionadas con el trabajo

Global: Infographie – Les cancers et leurs causes professionnelles

À l’occasion de la Journée internationale de commémoration des travailleuses et des travailleurs le 28 avril, nous nous organiserons sur le thème « Prendre le contrôle – éliminer les substances dangereuses du lieu de travail ».

Cette année, nous mettrons l’accent sur la campagne zéro cancer. Trouvez ci-dessous une nouvelle affiche présentant les facteurs de risque des cancers au travail.

Infographie – Les cancers et leurs causes professionnelles